Le Cameroun en 1985

Historique ! Le Pape au Cameroun!

L'UNC a vécu. Vive le RDPC!

 


Contexte

Sur le plan politique : Le Cameroun semble avoir tourné la page de la transition finalement houleuse du pouvoir entre Ahmadou Ahidjo et Paul Biya. La dissolution de l'UNC, l'ancien parti unique et son remplacement par le RDPC marque la prise de contrôle effectif de Paul Biya de l'appareil politique. 

Ce dernier a, par ailleurs, engagé un train de réformes notamment dans le secteur des forces armées. Le ministère de la Défense a été créé pour remplacer celui des Forces armées et est directement rattaché au Chef de l'Etat. De même, la Garde Républicaine a été dissoute. Le Président de la République est désormais protégé par la Garde Présidentielle. 

Sur le plan économique, l'année 1985 a été marquée par une nette baisse des recettes d'exportation (500 milliards de francs Cfa de moins que l'année précédente) du fait, notamment de la chute des prix des produits de base et de la dépréciation du dollar. 

Les principaux dirigeants

Fonction Titulaire Depuis   Fonction Titulaire Depuis
Président de la République Paul BIYA 1982   Président de l'Assemblée nationale Solomon TANDENG MUNA
1973

Président de la Cour Suprême

du Cameroun

Marcel NGUINI 1972   Président du Conseil économique et social Luc AYANG
1984

Chef d'Etat-major de l'Armée

Pierre SEMENGUE 1983   Président du RDPC, parti unique  Paul BIYA 1985

Economie

Enfin une "vraie" route pour relier Douala et Yaoundé

Une route bitumée de bonne qualité va enfin relier les capitales politique et économique du Cameroun. L'axe-lourd, ainsi qu'elle est appelée, est long de 240 km et traverse une seule ville d'importance, Edéa, et trois chefs-lieux d'arrondissement, Pouma, Matomb et Mbankomo. De nombreux ouvrages d'art y sont construits, à l'instar de l'impressionnant pont sur la Dibamba, à l'entrée de Douala.

La mise en service de cette infrastructure devrait révolutionner le transport routier : des agences de voyage se créent, qui proposent des bus de grande capacité (60-70 places) et confortables, effectuant le parcours en trois heures en moyenne. Ce nouveau mode de transport devrait faire grosse concurrence au train dont la qualité de service laisse à désirer.

La SNEC obtient son autonomie comptable et commerciale.

Depuis la création, en 1967, de la Société nationale des Eaux du Cameroun, la SNEC ne s'est occupée que du volet technique (production, transport et distribution de l'eau potable). Les volets commercial et comptable de son activité étaient assurés par la SONEL qui était, à l'origine, son actionnaire majoritaire. 

Cette situation relève désormais du passé. La SNEC produira et distribuera désormais elle-même ses quittances. 


Société

Nouveau recrutement spécial dans la Fonction publique

Après celui de 1500 lancé il y a 3 ans, le Président Biya a décidé d'un nouveau recrutement spécial dans la Fonction publique. Il s'agit, cette fois, d'un chiffre légèrement supérieur : 1700.

La télévision fait son apparition au Cameroun


Politique

Le congrès de l'UNC accouche du RDPC


Education

Buéa, siège d'une future Université

Deux décrets du Chef de l'Etat ont créé, en cette année 1985, un Centre universitaire et une Ecole Supérieure de Traduction et d'Interprétariat, désignée ASTI (Advanced School of Translators and Interpreters) à Buea. Ces deux institutions font de la capitale du Sud-ouest, la cinquième ville universitaire du pays, après Yaoundé, Douala, Dschang et Ngaoundéré.