Le Cameroun en 1991

Les principaux dirigeants

Fonction Titulaire Depuis   Fonction Titulaire Depuis
Président de la République Paul BIYA 1982   Président Assemblée nationale Lawrence FONKA SHANG
1988
Président Conseil économique et social Luc AYANG 1984   Président de la Cour suprême Alexis DIPANDA MOUELLE 1991
Premier ministre Sadou HAYATOU
1991   Commandant de l'Armée Pierre SEMENGUE  
Le Palais des Congrès de Yaoundé a abrité la Conférence tripartite de 1991
Le Palais des Congrès de Yaoundé a abrité la Conférence tripartite de 1991

Politique

Biya rejette la conférence nationale et accorde la tripartite

Après avoir déclaré la conférence nationale souveraine, réclamée par la Coalition de l'opposition, "sans objet" pour le Cameroun, le Président BIYA, resté maître du jeu, a organisé une conférence tripartite Pouvoir-Opposition-Société civile.

Voici "donc" Paul BIYA à Douala

Affaire Monga-Njawé. Un verdict finalement "clément"

Arrêté le le jour de l'an, à 6h 30 Célestin Monga a été interrogé pendant 48 heures avant d'être libéré sous la pression de l'opinion camerounaise et internationale très rapidement mobilisée.

Il a ensuite été assigné devant la Chambre Correctionnelle du Tribunal de Première instance de Douala, le 10 janvier en même temps que Pius Njawé, le directeur d Messager. Des dizaines de milliers de manifestants se sont rassemblés autour du tribunal et ont affronté les militaires.

Le procès a été reporté au 17 janvier et s'est soldé par  une condamnation des prévenus à six mois de prison avec sursis et 300.000 francs Cfa d'amende pour chacun.

Biya rétablit le poste de Premier ministre. Hayatou nommé!

Supprimé en 1984, le poste de Premier ministre a été rétabli suite à la réforme constitutionnelle du 23 Avril 1991. Le président Biya y a nommé Sadou HAYATOU, qui était alors Secrétaire Général de la Présidence.

Sadou HAYATOU a notamment conduit les travaux de la Tripartite "Pouvoir-Opposition-Société civile" en novembre.

Mboua Massock : "villes mortes et désobéissance civile "

Des leaders de l'opposition bastonnés

Voici le témoignage de Jean-Jacques EKINDI :  "J’ai été le premier arrêté après une manifestation violemment dispersée, se souvient Jean-Jacques Ekindi. J’ai été conduit à la brigade de gendarmerie du port. Les autres leaders s’étant réunis pour exiger ma libération ont été également arrêtés et conduits à la même brigade. Nous avons été déshabillés et obligés de coucher en slip à même le sol d’une cellule putride.Puis nous avons été torturés. Les gendarmes nous frappaient sur la plante des pieds dénudés avec le plat de lames en acier ou en caoutchouc. Une fois libérés, nous avons été admis pour quelques jours à la Polyclinique Soppo Priso, les pieds boursouflés et en sang."

Source : "Au Cameroun de Paul Biya" par Fanny PIGEAUD. Editions Khartala

Les forces de l'ordre traquent le "Parlement" au Campus

Ekindi quitte le navire RDPC

L'ancien président de la section RDPC du Wouri (1986 à 1990) a quitté le navire présidentiel pour voler de ses propres ailes. Il a créé son propre parti, le MP ou Mouvement Progressiste et s'est rapproché de l'opposition.

Cet ancien proche de l'UPC est entré au RDPC en 1986, séduit par le discours de rassemblement de Paul Biya. Plusieurs fois victimes de chausses-trappes (par ex.,investiture refusée à la mairie dont il a pourtant gagné l'élection), il a fini par jeter l'éponge.


La Nation tient ses héros

Ruben UM NYOBE, Félix Roland MOUMIE, Ernest OUANDIE et Ahmadou AHIDJO ont été élevés au rang de "Héros national"



Société

A Douala, le carton n'est pas rouge pour tous!

Douala fait (enfin) la connaissance des moto-taxis

L'avion présidentiel donne des frayeurs à Paul Biya

Le train d'atterrissage du Pélican, l'avion présidentiel, s'est coincé peu avant l'arrivée à Douala, du Président Biya et sa suite qui revenait d'un sommet à l'étranger.

Après plusieurs tentatives infructueuses, le train s'est décoincé et l'avion a pu atterrir à Douala.

Le Président a regagné Yaoundé par route.

Alexis DIPANDA Mouellé, Président de la Cour Suprême

Il remplace Jean Remy MBAYA

Mgr Yves Plumey a été assassiné!

L'archévêque émérite de Garoua, Mgr Yves Plumey, a été sauvagement assassiné dans sa maison du quartier Hauts plateaux, au lieu-dit Petit Séminaire, à Ngaoundéré le 03 septembre 1991.

Les enquêtes ont révélé que Mgr Yves Plumey est mort par étranglement et ont  permis de mettre la main sur ses trois présumés assassins : son gardien, son chauffeur et le beau-frère de ce dernier.

Né en 1913 à Vannes en France, Yves Plumey est ordonné prêtre en 1937. Il arrive au Cameroun en 1946 pour créer la mission Tchad-Cameroun. A ce titre, il est considéré comme le père de  l'évangélisation du Nord-Cameroun.
Il est nommé archevêque en 1982. La communauté nationale lui est redevable de nombreuses œuvres,  le collège Mazenod de Ngaoundéré notamment.

 


Sports

Economie

L'ONCBP a été dissout

Créé en 1976 pour assurer aux producteurs une compensation entre les prix d’achat et de vente à l’exportation, pour organiser et contrôler la commercialisation du coton, du cacao et du café, l'ONCPB (Office National de Commercialisation des Produits de Base)  a définitivement fermé ses portes sous la pression des bailleurs de fonds.

L'immeuble ONCPB, vu du por de Douala
L'immeuble ONCPB, vu du por de Douala

Carburants : les prix grimpent; le zoua-zoua s'impose

Pour augmenter des recettes fiscales dont il a besoin par ces temps de crise, le Gouvernement n'a eu de cesse d'augmenter, depuis 1988, les taxes sur le carburant, provoquant une hausse continue des prix à la pompe.

L'occasion faisant le larron, les vendeurs de zoua-zoua, carburant frelaté venant du Nigéria où les prix sont faibles du fait de la subvention, font carton plein auprès des automobilistes camerounais..

Le ouvernement et les compagnies distributrices de carburant ont lancé une guerre pour éradiquer le phénomène.

Sources :

Karine Benafla in Commerce frontalier en Afrique centrale Acteurs espaces pratiques

Theodoret Fansi in Analyse critique de l'état camerounais dans le secteur des hydrocarbures

 

 

Les salaires baissent

Le Gouvernement a procédé, en janvier, à une baisse de 10% des salaires des personnels de l'Etat et des établissements publics.

Cette décision s'inscrit dans le train des mesures annoncées et prises pour réduire les charges de fonctionnement de l'Etat.


Education

La première université privée du Cameroun est née!

Fondée par l’Association des conférences épiscopales de la région Afrique centrale (ACERAC), l'UCAC fait suite à un accord, signé en 1989 entre le Saint-Siège et la République du Cameroun, fondant l’Institut catholique de Yaoundé. L'UCAC, qui a ouvert ses portes cette année, s'est donnée pour mission de former des personnes honnêtes et compétentes pour œuvrer pour l’éradication de la pauvreté et le développement en Afrique.


Culture

Les produits de l'année (musique)


Les produits de l'année (cinéma)