Le Cameroun en 1998

L'essence tue 250 personnes à Nsam

Petit rappel des faits : « 14 février 1998. Quartier Nsam. Au lieu-dit Scdp. Du fait de la présence en ces lieux des cuves de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp). Un train faisant la manœuvre voit un de ses wagons plein de carburant se détacher pour aller cogner un autre wagon. Les wagons qui se renversent, laissent alors échapper l’essence qu’ils transportaient. Pendant près de 4 heures, les populations venant des alentours du lieu d’accident et même d’ailleurs, se ravitaillent sans se soucier du danger. L’irréparable va se produire lorsque le feu s’invite à la fête, transformant les lieux en un gigantesque brasier alimenté par plus de 100 000 litres d’essence. A l’arrivée, ce sera près de 200 victimes, de nombreux brûlés disséminés à travers différents centres de santé de la place»

Mgr Jean ZOA meurt "en direct" dans sa Cathédrale

Archevêque de Yaoundé depuis 1961, Mgr Jean Zoa est mort, le 20 mars d'une crise cardiaque alors qu'il célébrait dans sa cathédrale une messe à la mémoire de son confrère, l'ancien évêque de Mbalmayo. Né en 1924, ordonné prêtre en 1950, Mgr Zoa avait participé aux travaux du Concile Vatican II après être devenu, en 1961, le premier archevêque noir d'Afrique francophone. Le prélat s'est écroulé sous les yeux du Président de la république, Paul BIYA qui assistait à la messe.


Politique

Présidence du SDF : Fru Ndi bat Tabetsing à plate couture

John Fru Ndi a été réuni Chairman du SDF lors du dernier congrès de ce parti à Bamenda. Avec 1374 délégués votant en sa faveur, il n'a laissé aucune chance à Chrétien Tabetsing qui n'a récolté que 44 voix .

Mauvais perdant,, ce dernier s'est plaint du mauvais traitement dont il a été victime et a déclaré : "cette démocratie que nous reprochons à nos adversaires de bafouer,  nous oublions de l'appliquer nous-mêmes!"


Economie

Commerce : Le Cameroun fixe les règles de la concurrence

La Loi N° 98/013 du 14 juillet 1998 a été votée par l'Assemblée nationale.  Cette loi définit les conditions d’exercice de la concurrence dans le marché intérieur camerounais.

Elle définit les pratiques anticoncurrentielles réprimées dans tous les secteurs de l’économie nationale. Elle interdit précisément les accords et ententes établis entre les entreprises :

  • ex la fixation des prix, des tarifs, barèmes ou escomptes ;
  • les abus d’une entreprise ou d’un groupe d’entreprises en position de dominance sur le marché;
  • les fusions et acquisitions d’entreprises entravant la libre concurrence.

Libéralisation du secteur des télécommunications

Le Ministère des P&T abandonne l'exploitation des télécoms.

Le secteur des télécommunications est en pleine restructuration. L'impulsion a été donnée par la loi n° 98/014 du 14 juillet 1998 qui, en fixant la séparation des activités de réglementation, de régulation et d'exploitation des télécommunications, a marqué la fin de l'exploitation du téléphone par le ministère.

 

CAMTEL et CAMTEL Mobile sont créés! INTELCAM n'est plus!

En attendant que de nouveaux opérateurs entrent dans le secteur dont les prouesses technologiques annoncent une véritable révolution, trois nouvelles entreprises ont vu le jour :

  • Camtel qui reprend les activités d'exploitation de la branche Télécommunications du Ministère et celles d'INTELCAM qui, depuis 1972, s'occupe des communications internationales du Cameroun;
  • Camtel Mobile pour la téléphonie mobile qui relevait, elle aussi, du ministère
  • l'ART pour la régulation, le controle et le suivi.

L'ART va arbitrer le secteur libéralisé des télécoms

La loi n° 98/014 du 14 juillet 1998 régissant les Télécommunications au Cameroun,  a fixé la séparation des activités de réglementation, de régulation et d’exploitation désormais dévolues à des structures distinctes.

A sa suite, l'une de ces structures vient d'être créée par  le décret présidentiel n° 98/197 du 08 septembre 1998 : l'ART,  l'Agence de Régulation des Télécommunications qui s'est vue confier comme missions la régulation, le contrôle et le suivi des activités des exploitants et opérateurs du secteur des télécommunications.

Les ressources de l'ART proviennent, entre autres sources, de la redevance de 1,5% prélevée sur le chiffre d'affaires hors taxe des opérateurs de réseaux et des fournisseurs de services.


Société

Le Cameroun institue la visite technique des véhicules

Le ministre des Transports a signé l'arrêté n°011/a/mint du 23 février 1998 portant réglementation de la visite technique des véhicules automobiles.

La périodicité de visite est de 3 mois pour les voitures de transport en commun et de 12 mois pour les véhicules de tourisme.
Réclamée par les organisations œuvrant pour une meilleure sécurité routière, la réglementation de la visite technique devrait permettre de mettre au rebut, les centaines de voitures en mauvais état, véritables cercueils roulants qui sont à l'origine de la plupart des accidents de circulation dénombrés au Cameroun.

Cameroun, champion du monde de la corruption

Un titre de champion du monde dont le Cameroun se serait bien passé! L'ONG allemande Transparency International a désigné le Cameroun comme pays le plus corrompu au monde.

Selon le classement de cette organisation, notre pays a l'indice IPC entendez Indice de perception de la corruption le plus élevé.

Cet indice qui est un agrégat de paramètres recueillis auprès des habitants, indique comment ces derniers perçoivent la corruption dans leur pays.

Edzoa et Atangana écopent de 5 ans de prison

Reconnus coupables de coaction de détournement de 350 millions f cfa, Titus Edzoa et Michel Thierry Atangana ont été condamnés à 15 ans de prison ferme chacun, au paiement solidaire de 350 millions f cfa à l'Etat.

Par contre, le 1er jugement qui, entre autres, ordonnait la confiscation de leurs biens, a été annulé.


Education

Sports

Nécrologie

Zanzibar, le leader des "Têtes Brûlées" est mort

Epeme Théodore, le guitariste qui incarnait le groupe de Bikutsi les "Têtes Brulées" est mort, au mois d'octobre, à l'âge de 26 ans.

Onze ans plus tôt avec ce groupe fondé par le journaliste culturel Jean-Marie Ahanda, Zanzibar avait été découvert au cours de l'émission Télépodium. C'était le début d'une brillante carrière nationale et internationale ainsi que celui de la renaissance du Bikutsi, le rythme-phare des régions du Centre, Sud et Est.

Les "Têtes Brûlées", déjà fragilisés par le départ d'Atebass survivront-ils à la mort de leur leader?