Le Cameroun en 2001

Fonction Titulaire Depuis   Fonction Titulaire Depuis
Président de la République Paul BIYA 1982   Président Assemblée nationale Djibril CAVAYE YEGUIE 1992
Président Conseil économique et social Luc AYANG 1984   Président de la Cour suprême Alexis DIPANDA MOUELLE 1991
Premier ministre Peter MAFANY MUSONGE
1996   Chef d'Etat-major de l'Armée René -Claude Meka 2001

Politique

Yaoundé a accueilli le 21è sommet France-Afrique

Une trentaine de chefs d'états ont pris part, du 17 au 19 janvier à Yaoundé, au 21ème sommet France-Afrique.

Le thème de la rencontre présidée conjointement par les présidents français et camerounais Jacques Chirac et Paul Biya, était "l'Afrique et la mondialisation".

Lire l'article de Cameroon-info.net

Paul Biya offre six mois supplémentaires aux maires

Le mandat des conseillers municipaux élus en janvier 1996 a été prorogé pour une durée de six mois, à compter du 21 janvier 2002, selon un décret, signé début décembre, du président Paul Biya.

Ce n'est pas la première fois que le mandat des conseillers municipaux est ainsi prorogé. Les élus en 1987 avaient bénéficié, à deux reprises, en 1993 puis en 1994, de cette disposition. Leur mandat avait alors duré 8 ans et 3 mois au lieu de 5 ans!

Le Cameroun modernise son armée

Engagé au milieu des années 70, le projet de modernisation de l'Armée camerounaise a pris un coup d’accélérateur cette année avec la publication, par le Président Biya, de textes y relatifs.

L'ambition du Chef des armées est d'accroître l'efficacité opérationnelle des Forces de Défense camerounaises. Cette reforme a comme axes majeurs le rajeunissement et la professionnalisation des effectifs, la modernisation des équipements et l'amélioration du cadre de vie des personnels militaires.

Nouvelle organisation territoriale de l'Armée

Les premiers textes portant modernisation de l'Armée camerounaise traitent de la nouvelle organisation territoriale de cette dernière.

L'article 1er  du décret 2001/180 du 25 juillet 2001 stipule que :

1°) Sur le plan militaire, le territoire national est divisé en :

-        trois Régions Militaires InterArmées (RMIA) ;

-        trois Régions de Gendarmerie.

2°) A chaque Région Militaire InterArmées correspond une Région de Gendarmerie.

 

Les régions militaires InterArmées

   Première Région Militaire InterArmées (RMIA1) :

o       ressort territorial : province du Centre, province de l’Est, province du Sud ;

o       poste de commandement : Yaoundé ;

-        Deuxième Région Militaire InterArmées (RMIA2)

o       ressort territorial : province du Littoral, Province du Nord-Ouest, Province de l’Ouest, Province du Sud-Ouest

o       poste de commandement : Douala

-        Troisième Région Militaire InterArmées (RMIA3)

o       ressort territorial : Province de l’Adamaoua, Province de l’Extrême-Nord, Province du Nord

o       poste de commandement : GAROUA.

 

Le décret complet est consultable ici


Economie

Création d'un Institut National de la Statistique

L'ancienne Direction de la Statistique et de la Comptabilité Nationale devient une entreprise autonome. Un décret signé cette année par le Président de la République créé en effet, l'Institut National de la Statistique, qui a pour missions :

  • d'assurer la coordination des activités du système national d'information statistique
  • de  rendre  disponible  les  données  et  les  indicateurs  statistiques  nécessaires  à  la  gestion économique et sociale.
  • d'assurer   la   conservation   des   fichiers   des   recensements  et   enquêtes   réalisés   par   les  administrations publiques et les organismes subventionnés ou contrôlés par l'Etat. 
  • de favoriser le développement des sciences statistiques et les recherches économiques relevant de  sa  compétence,  de  promouvoir  la  formation  du   personnel  spécialisé  pour  le  fonctionnement  du  système national d'information
    statistique.

La Sonel vendue à AES Sirocco. Devient Aes Sonel

Le vent de la privatisation vient d'emporter la Sonel, la Société Nationale d'Electricité. Le groupe américain AES Sirocco a en effet acquis, en juillet dernier, 56% du capital de l'entreprise pour la somme de 30 milliards de francs Cfa. 

Une concession de vingt ans assure à Aes Sirocco le monopole pour gérer l’ensemble du matériel d’exploitation, de transport et de distribution de l’électricité dans le pays.

Dans l'euphorie de cette privatisation, le nouveau Directeur Général, Mark Miller s’est engagé à installer 68 000 nouveaux branchements chaque année et à investir 1 000 milliards de FCFA au bout de cinq ans. Cet investissement devrait permettre d’entretenir le matériel existant et de construire de nouveaux barrages hydroélectriques.


La CNA d'Ayangma Protais devient Citoyenne Assurances

La Compagnie nationale d'Assurances (CNA), de Protais Ayangma, la première société à capitaux du Cameroun dans le secteur a, après quinze ans d'existence, changé de nom et se dénomme désormais Citoyenne Assurances.


Ecobank entre en Afrique centrale par le Cameroun

Ecobank, l'un des premiers groupes bancaires africains, vient de s'implanter au Cameroun. Déjà présente dans onze pays d'Afrique de l'Ouest, Ecobank, qui a été fondée en 1985, signe son arrivée en Afrique centrale par sa porte d'entrée naturelle, le Cameroun.

 

Offre dérisoire de Suez Lyonnaise des eaux pour la SNEC

L'entreprise française Suez Lyonnaise des eaux est intéressée par la privatisation de la SNEC. Elle ne souhaite cependant pas reprendre tous les centres de production de la SNEC mais seulement 6 (les seuls rentables)  sur les 103 existants et propose la somme d'un milliard de francs Cfa.

Pour en savoir plus :

L'article de Afrik.com

Fâché, Paul Biya créé sa bourse, la Douala Stock Exchange

Un sommet de la Cemac s'est tenu à Ndjamena, Tchad, au mois de décembre dernier. L'une des mesures fortes adoptées en l'absence du président Biya (représenté par le premier ministre Peter Mafany Musongé) a été le choix de Libreville, la capitale gabonaise pour abriter le siège de la Bourse des valeurs mobilières d'Afrique centrale, en lieu et place de Douala qui présentait, selon le "bon sens économique", le meilleur profil.

Piqué au vif, le président Biya a immédiatement décidé de la création, à Douala, d'une place concurrente, la Douala Stock Exchange.

Il convient de préciser que, selon les textes de la Cemac, l'existence d'une Bourse régionale n'empêche pas chaque pays d'en avoir une, nationale.

Electricité ! l'année noire!

Malgré les premières alertes données en 1988, soit depuis plus de 10 ans, rien n'a été fait pour inverser la courbe de la chute de la production nationale d'électricité.

Le pire est arrivé, peu après la vente à AES, de 56% des parts que détenait l'Etat dans le capital de la Sonel : Les entreprises et les ménages ont été confrontées à la plus grosse crise énergétique jamais vécue au Cameroun.

La faute à qui ?

  • Aux barrages qui n'ont pas, en saison sèche, de retenues d'eau suffisantes, et qui, en saison de pluies, sont en-deçà de leur production minimale, faute de maintenance.
  • A l'Etat et à la Sonel qui ont fait preuve d'imprévision et qui n'ont pris aucune mesure pour augmenter la production, à défaut d'enrayer sa baisse.

Selon un rapport évoquant la corrélation entre les «aléas de la nature» et le déficit d’énergie électrique, "l’hypothèse du déficit hydrologique résulte du fait que deux des trois barrages dédiés à la régularisation du cours de la Sanaga [le fleuve le plus long du pays, sont bien en-deçà de leurs performances nominales", avant déplorer que "le Cameroun produit une quantité d’énergie électrique largement en dessous de celle qu’autorise son potentiel réel".

Le rapport conclut que "cette situation est très probablement la conséquence d’une non prise en compte des conclusions du Plan Energétique National réalisé en fin décennie 80 d’une part, et d’un frein à l’investissement de maintenance, de renouvellement et d’extension des équipements de production, résultante des politiques de restriction budgétaire liées au Programme d’Ajustement Structurel conclu avec la Banque mondiale, et le Fonds monétaire international, d’autre part".

Sodecoton. Danpullo obtient finalement 11% des parts

Le marathon judiciaire de l'affaire du rachat par l'homme d'affaires Baba Danpullo, des parts de l'Etat du Cameroun dans la Sodécoton s'est terminé par un arrangement.

Le Président Bya a décidé de vendre à Baba Danpullo, les parts de l'ex-ONCPB, soit 11% au montant de 1,5 milliards de francs Cfa. L'homme d'affaires obtient également un bonus de 2 milliards, représentant les dividendes que devait verser, en 194, la Sodécoton aux actionnaires dont les parts avaient été rachetées. 


Société

Frayeur à Yaoundé : la poudrière du AG en feu!

Dans la nuit du 1 au 18 février dernier, les populations de Yaoundé ont cru revivre le cauchemar du 6 avril 1984 lorsqu'elles sont entendues des armes crépiter dans la zone du Quartier Général, non loin du Lycée Leclerc.

Plus de peur que de mal car il ne s'agissait pas d'un conflit armé : La réserve d'armes du Quartier Général a pris feu, faisant éclater des munitions.

Une enquête a été prescrite par le Président de la République, Chef des Armées,  un important stock de munitions ayant été volé.


AES introduit le mot "délestages" dans le langage courant

L'année 2011 aura été la plus catastrophique jamais vécue au Cameroun, en matière d'électricité. Aux coupures intempestives fréquentes, se sont ajoutées des coupures programmées, selon un planning qui n'accorde en moyenne que 3 heures par jour à chaque arrondissement raccordé au réseau électrique.

Aes Sonel a donné à ces coupures programmées le nom "délestages"

Le Commandement Opérationnel accusé de bavures

Créé le 20 février 2000 par le chef de l'Etat dans le but est de lutter contre la grande criminalité à Douala, le Commandement Opérationnel, dirigé par le général de brigade Philippe Mpay est de plus en plus contesté.
L'Eglise catholique, les associations de la société civile et les hommes politiques l'accusent d'être devenu coutumier d'exécutions extrajudiciaires. Outre les nombreux charniers qui ont été découverts à divers endroits de la ville de Douala, la disparition, depuis janvier, de 9 jeunes gens du quartier Bépanda est la goutte d'eau qui fait déborder le vase de la contestation des méthodes de cet organe.

 

Pour en savoir plus, lire de texte de Sismondi Bidjocka Barlev : http://rjcpatriote.centerblog.net/1591-portrait-mpay-philippe

René Claude Meka remplace Semengué à la tête de l'Armée

Le Général Pierre Semengué, qui commande l'Armée camerounaise depuis 1965, a été remplacé le Général René Claude Meka, ancien Commandant du Quartier Général.

Le BIR remplace le BLI

Créé en 1999 pour faire face à l'insécurité transfrontalière, notamment aux coupeurs de route, le Bataillon léger d'intervention (Bli) a vécu. Il a été remplacé par le BIR (Bataillon d'Intervention rapide)qui est placé sous le contrôle direct du Président de la république. Le BIR a été confié à un général israélien à le retraite et ancien attaché de défense à l'ambassade d’Israël à Yaoundé, Avi Abrahram Sirvan. 


Arts et culture

Macase gagne le Prix RFI Musiques du monde

Les femmes donnent de la voix au Massao

La 2ème édition du Massao, le Festival international de voix de femmes s'est tenue à Douala du 4 au 9 mai.

Au menu, plus d’une vingtaine de manifestations culturelles dont une dizaine de spectacles, trois conférences, des projections cinématographiques, des expositions et des ateliers d’art au cours desquels on vu à l'oeuvre,  les Nubans, Princesse Erika, Alexia Waku, Pierrette Adam’s ou encore Sissy Dipoko.
Un succès qu'entend capitaliser le promoteur Théophile Mbouma Bissa,  qui veut faire de sa biennale, la référence en Afrique centrale.
 
Source : www.afrik.com/article2707.html#tws4bh8dH7LMfidI.99

Nécrologie

Francis Bebey n'est plus

Mongo Beti est mort à Douala