Le Cameroun en 2005

Les principaux dirigeants

Fonction Titulaire Depuis   Fonction Titulaire Depuis
Président de la République Paul BIYA 1982   Président Assemblée nationale Djibril CAVAYE YEGUIE 1992
Président Conseil économique et social Luc AYANG 1984   Président de la Cour suprême Alexis DIPANDA MOUELLE 1991
Premier ministre Ephraim INONI
2004   Chef d'état-major général des armées René Claude MEKA 2001

Politique

Economie

Biya fixe des quotas pour réduire la facture du téléphone

Les appels téléphoniques coutent cher à l'Etat. Très cher même et la dette vis-à-vis de Camtel ne cesse de grimper au point d'atteindre 90 milliards de francs Cfa.

Pour tenter de la réduire et de réduire les consommations téléphoniques des responsables de l'Etat, une politique de quotas a été arrêtée.

Le décret du Chef de l'Etat y afférent octroie, par exemple, 900 mille francs par mois aux membres du gouvernement, 500 mille aux gouverneurs de provinces, 400 mille aux préfets, directeurs de l'administration et Commandants des brigades d'infanterie, 300 mille aux commandants de secteurs militaires, secrétaires généraux de provinces, 200 mille aux proviseurs de lycées, etc.

Le détail de ces quotas est  télécharger ici


Société

Une agence de lutte contre l'argent sale voit le jour

L'ANIF, Agence nationale d'investigation financière, a vu le jour cette année, à la faveur du décret n°2005/187 du 31 mai 2005.

Service public de renseignement financier institué par le Règlement n°01/03-CEMAC-UMAC-CM, portant prévention et répression du Blanchiment des Capitaux et Financement du Terrorisme dans chaque Etat de la sous région Afrique Centrale, l'ANIF est une Cellule de Renseignement Financier (CRF)  de type administratif  rattachée au Ministère en charge des Finances qui  a pour missions :

  • De recevoir, de traiter et, le cas échéant de transmettre aux autorités judiciaires compétentes tous renseignements propres à établir l’origine des sommes ou la  nature des opérations faisant l’objet de la Déclaration de Soupçon (DS) au titre de la Lutte contre le Blanchiment des Capitaux et le Financement du Terrorisme.
  • D’obtenir des informations utiles à sa mission des autorités judiciaires et de contrôle des Assujettis ;
  • De constituer une Banque de Données contenant toutes informations utiles concernant les Déclarations de Soupçon  prévues par le Règlement, les opérations effectuées ainsi que les personnes ayant effectué l’opération directement ou par personnes interposées.

 

Le nouveau code de procédure pénal est là!

Attendu depuis 30 ans, le nouveau code de procédure pénale du Cameroun a enfin vu le jour. Voici quelques lignes de l'exposé des motifs de la loi ° 2005/007 DU 27 JUILLET 2005.

Engagé depuis 1973, la réforme  de  la  procédure  pénale a abouti, en 2005, sur la Loi  portant  code  de  procédure  pénale, fruit  d’un  long  effort,  lequel  a  par  ailleurs  bénéficié  d’une  large  expertise, tant nationale qu’internationale.
Ce code est un système accusatoire mais comportant également des éléments de  procédure  inquisitoire.  Il  s’agit  d’un  document  de  747  articles  distribués  en  6  livres, symbiose  de  deux  grands  systèmes  procéduraux,
à  savoir  celui  d’inspiration germano-romanique et celui d’inspiration anglo-saxonne.
Les principaux objectifs poursuivis à travers ce texte sont les suivants :

  • l’harmonisation des règles de procédure sur l’ensemble du territoire ;
  • l’adaptation desdites règles aux exigences de sauvegarde des droits du citoyen à toutes les phases d’une procédure judiciaire ;
  • la réduction des lenteurs judiciaires ;
  • une exécution rapide des décisions de justice ;
  • le recouvrement des amendes, dès le prononcé de la décision.

Santé

Sida : des prostituées camerounaises prises comme cobayes!

Quatre cents prostituées auraient été recrutées comme cobayes par une ONG financée par la fondation du magnat de l'informatique Bill Gates.

Elles auraient été utilisées pour les tests d'un médicament préventif contre le sida pour le compte du laboratoire pharmaceutique américain Gilead.

Pour en savoir plus :

Jeune afrique

Afrik.com

hoaxbuster.com


Sports

Un pénalty raté à la dernière minute et Bye le Mundial !

Womé Nlend a eu la balle de la qualification à son pied lorsque, à la toute dernière minute du match Cameroun-Egypte disputé le 8 octobre dernier au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, l'arbitre a accordé un pénalty aux Lions indomptables.

Malheureusement, la latéral gauche a manqué son tir et privé le Cameroun d'une participation au Mundial Allemagne 2006 qui lui tendait les bras. Les Lions avaient pourtant fait le plus dur, en allant battre à Abidjan, les Eléphants qu'ils distançaient désormais d'un petit point.

En remportant leur dernier match au contraire des camerounais, les ivoiriens sont repassés devant.