Le Cameroun en 2008

Les principaux dirigeants

Fonction Titulaire Depuis   Fonction Titulaire Depuis
Président de la République Paul BIYA 1982   Président Assemblée nationale Djibril CAVAYE YEGUIE 1992
Président Conseil économique et social Luc AYANG 1984   Président de la Cour suprême Alexis DIPANDA MOUELLE 1991
Premier ministre Ephraim INONI
2004    Chef d'Etat-major des Armées René Claude MEKA 2001

Nouvelle modification constitutionnelle : Retour à l'illimité!

Le Cameroun a procédé à la treizième modification de la loi fondamentale de son histoire, depuis l’adoption de la toute première Constitution en 1959.

Celle de 2008 marque le retour au mandat présidentiel illimité qui avait été abandonné en 1996.

Pour en savoir plus :

Dans la presse : Le Messager

Autre modification majeure : la réduction de 9 (neuf) à 6 (six) ans de la durée du mandat des membres du Conseil constitutionnel. 

Paul Biya et les apprentis-sorciers

Au plus fort des émeutes qui ont embrasé le Cameroun en février, Paul Biya a délivré un discours dans lequel il fustige "les apprentis-sorciers (...) qui manipulent des jeunes et croient pouvoir bâtir un pays en multipliant des ruines".

Journées d'émeutes en février

Des mécontentements d'abord cristallisés sur une hausse de 15 francs Cfa sur le prix du carburant dégénèrent en émeutes urbaines du 23 au 28 février 2008. Les rues de Douala, Yaoundé et d'autres villes importantes du pays s'embrasent, obligeant le gouvernement du Président Paul Biya à envoyer l'armée pour rétablir l'ordre.

Pour faire chuter la tension, le gouvernement consent une baisse de 6 francs sur le prix du super, annonce une hausse de 15% sur les salaires des fonctionnaires et gèle les droits de douane sur certains produits de première nécessité.

 


Politique

Lutte contre la gabegie : Abah Abah et Olanguéna épinglés


Société

L'Opération Sahel vert a été relancée

Kousseri, ville verte grace à Sahel vert
Kousseri, ville verte grace à Sahel vert

Le projet a été lancé à Maroua au mois de juillet. Il vise à reverdir la zone sahélienne et principalement les départements du Mayo Kani et du Logone et Chari dont les ressources forestières sont en proie à une pression humaine intenable.
L’opération Sahel vert est un projet piloté par le Ministère de l’environne-ment et de la protection de la nature (MINEP) qui entre dans le cadre du Plan national de lutte contre la désertifi-cation. Ce plan a identifié deux départements à écologie extrêmement fragile dans la région de l’Extrême-Nord du Came-roun : le Mayo Kani et le Logone et Chari.
L’exploitation du bois de chauffe est la cause première, sinon l’une des plus importantes, de la dégradation des espaces forestiers dans le Sahel. Presque tous les ménages de l’Extrême-Nord ont recours au bois de chauffe comme source d’énergie pour la préparation des aliments.
Pour réduire cette pression, Sahel vert compte développer à fond ses trois composantes que sont : (1) la régénération des ressources forestières: c’est ce qui est fait actuellement à Lera et à Maga ; (2) la promotion des foyers améliorés qui est déjà en cours ; (3) la communication/ sensibilisation.

Lancée pendant les années 1970, l'Opération avait permis la plantation d'environ 10 millions d'arbres dans un effort visant à empêcher l'avancée du désert. Malheureusement ce programme ambitieux avait brusquement pris fin en raison de la crise économique généralisée qui avait frappé le Cameroun de plein fouet.

Pour en savoir plus consultez la Voix du paysan

Assaut à l'arme lourde contre quatre banques à Limbé

Dans la nuit de samedi 27 septembre 2008, 250 millions de FCFA ont été emportés  au cours du braquage de quatre banques (Sgbc, Amity Bank, la Beac et le Crédit agricole). L'attaque a fait un mort.

Selon le préfet du Fako Jules Marcellin Ndjaga, "des armes de poing mais aussi des armes de guerre et des explosifs ont été utilisés pour faire sauter les coffres-forts»». Il ajoute que, «ça devrait être des gens qui avaient des informations très précises et savaient ce qu'ils venaient faire. Ce n'était pas de simples cambrioleurs".

Interrogé par la BBC, le ministre de la Défense a dit qu'il "était au courant qu'on attaquerait la ville de Limbé et que le bilan aurait pu être pire n'eut été les mesures prises et qui ont limité les dégâts."

Le BIR épaulera l'armée régulière à Bakassi

Pour faire face aux attaques répétées des positions camerounaises par des assaillants non-identifiés dans la péninsule de Bakassi, le président de la République a décidé de l'envoi, à titre spécial, de 300 éléments du BIR, le Bataillon d'intervention rapide, qui a fait ses preuves contre les coupeurs de route. 

Un sous-préfet et 6 soldas tués à Bakassi

Des assaillants, toujours non-identifiés, ont de nouveau frappé dans la péninsule de Bakassi. Une embarcation transportant le sous-préfet de Kombo à Bedimo ainsi que des soldats a été attaquée. Bilan, six morts dont le sous-préfet. 


Education

ENS de Maroua. Tout le monde est admis!

Paul Biya a décidé d'admettre à l'Ecole normale supérieure de Maroua, tous les candidats originaires des 3 régions septentrionales qui ont déposé un dossier. C'est la réponse du Chef de l'Etat à la revendication formulée par les élites du Grand Nord au sujet du "faible" nombre de leurs "enfants" initialement admis à ce concours.

Pour en savoir plus sur le sujet :

Mutations : Le Noel de Biya au septentrion

Mutations ; Les élites contestent les résultats d'entrée


Economie

R.I.P Camair

Créée en 1971, pilotée par 13 directeurs généraux, Cameroon Airlines, Camair, est morte après 37 années d'une existence chaotique, des "suites d'une très longue maladie", selon l'expression consacrée.

Camair-Co , la nouvelle compagnie qui existe depuis 2 ans mais n'est pas encore opérationnelle et qui porte presque le même nom, reprendra ses actifs mais, il faut l'espérer, surtout pas ses défauts.

Du diamant, beaucoup de diamant à l'Est!

Un géologue sud-coréen aurait découvert une réserve importante de diamant; l’une des plus grandes au monde.

On parle d'environ 736 millions de carats retrouvés dans le sous-sol de Mobilong et

Limokoali, deux localités du département de la Boumba et Ngoko dans la région de l'Est.

Ce qui représenterait la production annuelle mondiale de diamant multipliée par cinq.

Banques. Plus de frais de tenue de compte !

La BEAC, la Banque centrale des pays de la CEMAC, a recommandé aux banques de supprimer les frais de tenue de compte sur les comptes chèques des particuliers. La BEAC entend s'assurer que les banques ne contourneront pas cette instruction en créant d'autres frais.

Privatisation de la Snec. La distribution aux marocains

Le processus de privatisation de la Snec, la Société nationale des eaux du Cameroun, a définitivement pris fin en mai dernier avec l’installation effective de la Camerounaise des eaux (CDE), comme nouveau gestionnaire des activités d’exploitation et de distribution de l’eau. Les autres activités de la défunte Snec, à savoir les investissements et la gestion des infrastructures de production sont dévolues à la Société publique de patrimoine Camwater, créée en 2005 et qui devient enfin opérationnelle.

La CDE est une filiale du groupe marocain ONEE.

Deux banques africaines s'implantent au Cameroun

Deux groupes bancaires, l'un nigérian, UBA et l'autre marocain, BMCE se sont installés au Cameroun cette année.

S'appuyant sur cinq agences à Douala et Yaoundé, UBA a démarré ses activités en mai. Elle compte rapidement s'étendre sur tout le triangle national.

Pour sa part, BMCE qui a créé la banque d'affaires dénommée BMCE-Capital et a nommé le camerounais Serge Yannick Nana comme directeur général, s'est installée en septembre.

 

Pour en savoir plus, lire l'article de Jeune afrique


Sports

J.O : Françoise Mbango de nouveau couverte d'or!

Le saut victorieux de Françoise Mbango à Beijing
Le saut victorieux de Françoise Mbango à Beijing

La triple-sauteuse camerounaise Françoise Mbango a remporté une nouvelle médaille d'or, sa deuxième, aux Jeux Olympiques. L'athlète a réalisé un saut de 15m39 pour s'adjuger la première place.

Avec cette deuxième médaille d'or, Françoise Mbango permet au Cameroun d'en compter désormais 3 aux JO. Notre pays compte également une médaille d'argent et une de bronze, toutes deux en boxe.