Ruben UM NYOBE


Date de dernière mise-à-jour : 29 Décembre 2015



Nom : Ruben UM NYOBE

Surnom : Mpodol

Date et lieu de naissance : 10 Avril 1913 à Eog Makon près de Éséka

Date et lieu de décès : 13 Septembre 1958 à Libog Li Ngoi, près de Boumnyebel

Domaines d'activité : Politique, Syndicalisme

 

Parcours :

xxxx - xxxx : Études primaires dans les écoles presbytériennes locales.

 

18 octobre 1945 : est nommé secrétaire général adjoint de la confédération syndicale USCC

 

Novembre 1948 : Devient président de l'UPC (Union des Populations du Cameroun)

Décembre 1952 : Discours aux Nations unies

Décembre 1953 : Nouveau discours aux Nations unies

9 juin 1956 : en collaboration avec Paul Soppo Priso est créé un mouvement politique dénommé Courant d’union nationale.

au cours d’une réunion de responsables de l’Upc, d'une armée dénommée Comité national d’organisation (CNO).

13 septembre 1958  : Assassinat de Ruben Um Nyobè par l'armée française.

1991 : officiellement proclamé Héros national par l’assemblée nationale du Cameroun le 27 juin 1991.

 

Ce qu'il laisse à la postérité :

  • Um Nyobé est considéré comme celui qui a "suscité une prise de conscience nationale et provoqué la décolonisation du Cameroun"
  • Il avait proposé, aux Nations Unies, "un programme-école, c’est-à-dire, un programme, d'une durée de 10 ans, dont l’exécution permettrait aux Camerounais de recevoir une formation adéquate, pour pouvoir assumer les charges d’Etat découlant du recouvrement de notre souveraineté (…) pour permettre aux citoyens de notre pays d’apprendre, pendant un laps de temps, à diriger, sous l’égide d’un haut-commissaire de l’ONU, le gouvernement de leur pays »

 


Ses compagnons de route

  • Félix-Roland Moumié (assassiné par les services secrets français en 1960 à Genève) 
  • Ernest Ouandié (exécuté en 1972 à Bafoussam à l'issue du procès dit de la Rebellion).

Documentation

Articles et coupures de presse


Ouvrages

  • Main basse sur le Cameroun, de Mongo Beti 
(La Découverte, 2003). Livre interdit en 1972 par 
Raymond Marcellin sur la suggestion de Jacques Foccart.
  • Kamerun, l’indépendance piégée, cosigné par 
Jean Chatain, Augusta Epanya et Albert Moutoudou (l’Harmattan, 2011).
  • L’UPC, une révolution manquée ?, d’Abel Eyinga 
(Chaka, 1991).
  • Je me souviens de Ruben, de Stéphane Prévitali (Karthala, 1999).
  • Enoh Meyomesse, Le Carnet politique de Ruben Um Nyobè

Discours, citations

Télécharger
Discours de Ruben Um Nyobé devant l'AG de l'ONU en1952
ruben-um-nyobe-discours-devant-l-onu-en-
Document Adobe Acrobat 330.6 KB

Extraits vidéo